LE MINOT

Déambulation marionnettique et sensible

La comédienne marionnettiste Stéphanie Zanlorenzi se promène dans les couloirs, salles et jardins des structures, manipulant « Le Minot »un enfant-marionnette portée. Tous deux sont accompagnés par Régis Langlais, à la guitare acoustique et au chant (en alternance avec Céline Lamanda, flûte traversière), lien sonore entre le public et la marionnette. Déambulation-spectacle, intrusion fantaisiste dans un quotidien ritualisé, « Le Minot » est vecteur de réactions et d’échanges entre les résidents, le personnel, la marionnette et la comédienne. Le Minot est une marionnette, un objet théâtral, une illusion. Mais il intervient dans un quotidien, dans des lieux familiers. Il fait s’entrechoquer imaginaire et réel, il provoque chez le visité l’envie de jouer, de faire semblant, de croire à cette illusion et d’agir dessus. 

Qui est le Minot ?

Le Minot marche, court, s’arrête, se cache, saute, s’accroupit, regarde, s’endort, touche, tape, part, revient, caresse.
Les « résidents visités » le regardent, l’ignorent, l’appellent, l’invectivent, lui donnent à manger, le réajustent, le promènent, lui parlent, parlent à la marionnettiste-accompagnatrice, interpellent le/la musicien-ne.
Le « personnel visité » prend des photos, apprend à laisser venir, observe les réactions, s’étonne, joue le jeu.

Entre improvisations et mini-scénarios construits, naissent des « capsules » intimes, des micro-spectacles à échelle très humaine.

Titre 3 (1)

MINI DOCUMENTAIRE - LE MINOT